L’utilisation des techniques d’impression 3d pour l’industrie

impression 3d

La technologie d’impression 3d consiste à fabriquer des structures et des objets en trois dimensions. On parle plus précisément de la technique de fabrication additive qui s’oppose aux méthodes dites soustractives telles que le fraisage CNC. A ce sujet, un tas de technologies existe sur le marché de l’impression 3D et il y en a qui sont encore en cours de développement. En effet, chaque technologie utilise des matériaux différents en passant par le filament plastique en bobine, la poudre ou encore la résine liquide dite photosensible. Pour comprendre l’utilisation des diverses technologies en industrie, un petit guide s’impose.

L’extrusion ou dépôt de filament en plastique fondu

La technique la plus répandue est l’extrusion qu’on utilise avec un filament plastique comme l’ABS ou le PLA. Ce filament est chauffé puis fondu au niveau de la tête d’impression pour ressortir par une fine buse. Ensuite, l’extrudeur fait des mouvements horizontaux suivant deux axes X et Y, en parallèle avec le déplacement de la plateforme d’impression 3d sur l’axe vertical Z pour former des pièces plastiques, excepté avec des imprimantes 3D delta où on a un lit d’impression fixe. La qualité et la précision du résultat varient selon l’épaisseur d’une couche minimale que l’imprimante offre. On connait aussi l’impression 3d qui se fait par dépôt d’énergie directe qui est une technique avancée spécialement utilisée par certaines imprimantes industrielles. Cette technologie s’emploie avec du matériau céramique ou du polymère mais surtout avec de la poudre de métal.

La technique de photopolymérisation avec la résine liquide

Le processus de photopolymérisation est la base de l’imprimante 3D à résine qui emploie les technologies DLP ou SLA. Couche par couche, la source de lumière (projecteur ou laser) polymérise, c’est-à-dire solidifie, la résine photosensible que contient le réservoir. La résine utilisée va se solidifier quand elle est exposée à des rayons lumineux. De part son nom, la stéréolithographie laser emploie un laser qui, point par point, condense la résine. Quant à la stéréolithographie utilisant la projection de lumière (LCD, DLP, MSLA), elle peut en une seule fois solidifier en entier des couches. Si l’on veut imprimer un objet qui nécessite une très haute révolution d’impression, qui possède des détails fins et qui requiert un aspect lisse au niveau de la surface, il est recommandé d’opter pour des imprimantes 3D DLP ou SLA.

L’impression 3D par la fusion de poudre

De nombreuses machines industrielles exploitent des matériaux en poudre comme consommable. Les technologies correspondantes sont principalement la fusion laser et le frittage sélectif par laser. La fusion laser est une technique qui passe par la fusion de particules en poudre en parallèle avec le frittage par laser afin de donner un objet solide. La technique du frittage sélectif quant à elle utilise bien évidemment un laser qui va fritter le matériau en poudre. En fait, le laser dégage une énergie qui permet l’agglomération des grains de poudre entre eux en formant des structures solides. Mais à part cela, la fabrication de pièces directement fonctionnelles ou le prototypage rapide emploient également les techniques ayant comme consommable les matériaux en poudre.

Quelles sont les 3 bonnes raisons de ne pas avoir de bureau à domicile ?
Comment réduire la consommation d’énergie dans les bâtiments ?